La nuit roule dans mes yeux, par ce soleil ! (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40/30cm. Photos œuvre et détail)


J’ai avalé une fameuse gorgée de poison (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40/30cm.Photosz œuvre et détails)


J’ensevelis des morts dans mon ventre (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40:30cm. Photos œuvre et détails.)


La vie est la farce à mener par tous (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40/30cm.)


Vous me choisissez parmi les naufragés (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40:30cm.)


De Profundis Domine (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(photos œuvre et détails, acrylique sur papier, 40:30cm.)


Maintenant je suis maudit. (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40:30cm. Photos œuvre et détail.)


Bien sûr tout le groupe de l’association des alcooliques anonymes était ravi d’accueillir Jean-Michel. Mais voilà, depuis que ce dernier avait arrêté de picoler des symptômes de bonne santé avaient fait leur apparition. Jean-Michel devait désormais se résigner à un nouveau combat : ses flatulences incontrôlables.

(acrylique sur papier, 60/40cm, photos et détails)


Je danse le Sabbat dans une rouge clairière. (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40:30cm, photos œuvre et détails.)


Mauvais Sang, (« Une saison en enfer », Arthur Rimbaud)

(acrylique sur papier, 40:30cm, photos œuvre et détails.)